Les Anges de Lumière

DE LA SURVIE A LA JOIE EXPANSIVE

 

Par le Collectif Ashtar

 

Reçu le 5 juin 2012 par Simon Leclerc

 

 

Salutations à vous chers enfants de la Terre,

Nous sommes ravis de revenir vers vous en ce jour et de partager un nouveau volet de nos éclairages, afin de vous présenter de nouvelles perspectives concernant votre vie en collectivité.

L’un des principaux défis que rencontrent vos sociétés est celui du manque et de la peur qui y est associée. Beaucoup d’êtres humains ne se permettent pas de vivre la légèreté et la joie parce que la peur du manque est trop préoccupante. Ils s’interdisent de jouer parce que la vie est sérieuse et qu’ils doivent prioritairement assurer leur sécurité. «Ce n’est pas le temps de jouer, il y a les responsabilités».

Dans vos sociétés occidentales, tout le concept des responsabilités est devenu un moyen de justifier l’absence de joie si répandue. La joie est perçue par plusieurs comme une récompense que les Êtres s’offrent une fois qu’ils auront bien travaillé et assumé leurs responsabilités alourdissantes. Ils peuvent alors s’autoriser à vivre la joie, car ils le méritent enfin. Mais comme un mirage, cette joie n’est jamais atteinte, car les responsabilités sont toujours de plus en plus contraignantes.

Un mode de vie
En réalité, la joie est un mode de vie. Elle est le moyen que les Êtres ont de maintenir leurs fréquences vibratoires élevées, afin d’attirer à eux des énergies plus légères. Cet état permet alors de magnétiser des situations extérieures qui allègeront concrètement l’Être en lui reflétant sa légèreté intérieure retrouvée. Et voilà que la joie ainsi ressentie apportera aux Êtres les inspirations qu’ils recherchent pour résoudre concrètement les problématiques de manque que vous rencontrez collectivement.

La joie ne peut jamais être dissociée de la vie d’un Être incarné. Elle est la source de toutes les solutions que vous recherchez. Tous les problèmes que rencontre votre monde seront résolus par des Êtres qui auront retrouvé leur légèreté et leur joie de vivre. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de situations extérieures plus intenses à traverser, mais l’état de joie intérieur n’est jamais remis en question. Tant et aussi longtemps que les Êtres considèrent la joie comme une récompense ou une permission qu’ils attendent de l’extérieur, ils n’arrivent pas à transformer leur état.

Lorsqu’un Être entrevoit sa vie en croyant qu’il sera joyeux lorsqu’il aura tout réglé, il inverse une équation naturelle. La joie ne peut jamais être conditionnelle à la mise en place des solutions aux problématiques que vous rencontrez au quotidien – «je serai joyeux quand tout sera résolu». Car c’est la joie qui permet de résoudre vos problèmes. En d’autres termes, si vous attendez que toute votre vie soit plus légère pour vous autoriser à vivre la joie, vous risquez d’attendre longtemps.

«Entendre» les solutions
Nous comprenons la problématique vécue sur Terre. Comme nous le disons, le manque et la peur qui y est associée créent dans la psyché humaine une forme de paralysie qui empêche l’Être d’élever son rythme vibratoire. Ce faisant, il ne peut plus entendre les solutions que lui souffle son Âme, car son état ne le lui permet pas. Et le paradoxe ici est justement d’imaginer que tant et aussi longtemps qu’il y a des défis à vivre, la joie doit être considérée comme un luxe que l’Être ne peut pas se permettre. Voilà une grande illusion entretenue sur Terre, chers amis.

La joie apporte la légèreté et la légèreté apporte l’inspiration. Elle est la porte d’entrée par laquelle l’Âme transmet les sensations. Celle-ci communique beaucoup plus facilement dans la légèreté.

Vous côtoyez beaucoup d’Êtres au quotidien qui ont perdu de vue la légèreté et la joie. Leur vie est complexe et ils n’ont pas de temps à accorder à ces éléments frivoles. Ils sont tendus, cernés, mais ils ne peuvent relâcher la tension, car la peur du manque les paralyse. Même s’ils sont abondants et ne vivent pas de manque réel, s’ils cherchent à accumuler toujours plus de biens matériels pour se protéger d’un vide potentiel, ils sont tout de même soumis à l’influence de cette peur.

L’énergie du Nouveau Monde
Plus vous avancerez dans l’énergie du Nouveau Monde, plus les tensions reliées à la peur du manque se feront sentir autour de vous. Certes, chacun est invité à nettoyer intérieurement ses propres mémoires et ses peurs. Mais les préparations que vous effectuez en confiance et en conscience facilitent votre transition. Et en parallèle, d’autres autour de vous n’auront pas su gérer leur peur du manque et elle sera amplifiée par l’augmentation du rythme vibratoire planétaire. Car le manque est incompatible avec la 5e dimension et ce thème devra être adressé dans la transition actuelle, pour que vous puissiez vraiment entrer dans l’énergie du Nouveau Monde.

Nous vous le disons, les solutions à la problématique du manque proviendront d’Êtres qui auront retrouvé leur légèreté et leur joie de vivre naturelle. En ce sens, ne vous sentez pas coupables de vivre la légèreté, car elle est votre passeport vers le Nouveau Monde. Si tous les Êtres qui ont le mandat de porter la légèreté y renoncent parce que des Êtres souffrent, plus personne ne maintiendra l’idéal en place. Si les Êtres des étoiles réduisaient leurs rythmes vibratoires parce que des humains souffrent, vous n’auriez pas envie de les côtoyer. Vous les sentiriez trop lourds.

Il n’est jamais intéressant d’alourdir votre rythme vibratoire lorsque vous côtoyez un Être en déséquilibre. Ne renoncez pas à votre état, au contraire. L’amour véritable s’exerce lorsque vous maintenez l’idéal en vous. Même si un Être vous présente son déséquilibre, votre état de légèreté vous permet de le voir dans sa perfection, et vous superposez cette perfection sur la situation. Vous ne sauvez rien, vous ne provoquez rien, vous ne bousculez rien, vous ne jugez rien. Vous maintenez la vision idéale en place et permettez à l’Être d’éveiller son propre souvenir intérieur relié à son idéal. Ce faisant, l’Être se réveille à lui-même, et voilà que son état de légèreté retrouvé lui permet de se dégager et de transformer sa vie, un pas à la fois.

Quand vous maintenez énergétiquement un idéal en place, ce que vous faites en réalité c’est que vous créez une oasis de paix, au cœur d’une énergie plus lourde.

Un jardin
Imaginez que vous bâtissiez un jardin paradisiaque au cœur d’une cité très sombre. Vous ne barricadez rien et vous n’installez pas de clôture. Vous créez une oasis de ressourcement accessible à tous où chacun est libre d’y entrer à sa guise. Imaginez que tout Être qui s’y présente puisse être logé, se nourrir et se ressourcer. Et graduellement, chacun est éduqué à redécouvrir sa souveraineté. L’Être apprend alors à reproduire cette oasis, peu importe où il va.

Au début, vous serez certainement inondés de demandes d’asile. Vous aviez prévu l’achalandage, alors tout est parfait. Mais progressivement, les Êtres ont envie de s’inspirer du modèle proposé pour transformer la cité entière. Ils ont envie de recréer des oasis partout dans la ville. Au fur et à mesure que cela se crée, vous voyez la cité entière se transformer. Et vous n’avez plus besoin d’assurer l’équité entre tous, car les Êtres savent comment la reproduire en eux et autour d’eux. Une véritable solidarité émerge de cette expérience. Les Êtres se seront réveillés à leur véritable nature joyeuse, abondante et légère.

La liberté de choisir
Le mandat réel des Travailleurs de lumière est de créer des oasis. Ils proposent des solutions et des alternatives, et ils laissent les Êtres libres de les entendre, de les choisir et de s’y associer. La liberté doit faire partie de la transition, car autrement, si les Êtres sont forcés d’aller vers la lumière, ils ne pourront pas l’absorber. Une autre partie d’eux se sentira brusquée et non respectée.

Même si l’intention est noble, chaque Être doit choisir lui-même son parcours. C’est pour cela qu’il est si fondamental de maintenir en vous votre idéal, et de laisser aux autres le soin de découvrir le leur, inspiré par votre lumière libre et rayonnante.

Dans les sociétés du Nouveau Monde, les Êtres joyeux, légers et inspirés mettront en place des mécanismes pour assurer l’équité et faciliter le soutien de tous. Cela est déjà inscrit dans l’aura de votre planète.

Mémoire de survie
Les enjeux de concurrence et de compétition qui subsistent et sont encouragés dans vos sociétés séparent les hommes les uns des autres. Ils font en sorte que les amis deviennent des ennemis lorsque plus d’une personne convoite la même chose. Chacun craint de ne pas l’obtenir et cette peur active une mémoire de survie.

Dans vos sociétés, les Êtres sont mis sur une ligne de départ et on leur présente l’illusion qu’il n’y a qu’un seul fil d’arrivé. On leur dit «que le meilleur gagne». Ceci crée dans la psyché collective la sensation que chacun est en concurrence avec ses frères et sœurs, alors qu’intérieurement, tous ressentent une réalité différente. En vérité, il y a autant de fils d’arrivée qu’il y a de participants.

Cette confusion amène plusieurs Êtres à se couper de la sensation ressentie, afin de mieux «fonctionner» socialement. Il devient alors très complexe de stimuler un mouvement d’entraide, lorsque chacun est éduqué à la compétition. Les Êtres apprennent que leur survie en dépend. Le manque apparaît alors comme la conséquence directe vécue par un Être qui n’arrive pas à se démarquer du lot.

Dès qu’un Être est en compétition, il active en lui un réflexe de survie. Même si sa survie physique n’est pas en jeu, énergétiquement, il est en mode survie parce qu’il reçoit le signal qu’il doit dominer les autres pour éviter d’être dominé. Il cherchera à être reconnu, par peur de ne pas exister. Et alors, même si les enjeux sociaux sont tournés vers une entraide véritable, si l’Être n’est pas conscientisé à comprendre ses propres mécanismes de protection, il n’aura pas envie d’y participer. Ou s’il choisit de le faire, il le fera en se comparant. Il voudra aider son voisin, tout en s’assurant que celui-ci ne soit jamais supérieur à lui, afin de préserver une forme de notoriété. Et ainsi, les Êtres ne choisissent pas véritablement l’entraide, ils posent plutôt des gestes pour se déculpabiliser et s’offrir une bonne conscience, mais sans vraiment transformer les choses en profondeur.

L’aide humanitaire
Si vous observez l’aide qui est offerte aux continents sous-développés, vous constaterez qu’elle n’est jamais permanente. Les Êtres du tiers monde ne sont pas guidés vers une autonomie véritable, mais plutôt conditionnés à dépendre du bon vouloir du tiers supérieur qui détient la richesse et les ressources. Le tiers dominant n’a pas envie que le tiers sous-développé soit véritablement égal à lui.

Et vous aurez compris que l’Occident, de par son orgueil – et nous parlons du collectif Occident et non des individus qui lisent ces lignes – ne souhaite pas que la situation change. Plusieurs croient qu’il doit y avoir des pauvres pour permettre aux riches de profiter de la vie. Cela est nourri par les concepts de concurrence et de comparaison qui sont si bien ancrés dans vos sociétés.

Inconsciemment, les Occidentaux qui ne reconnaissent pas cette influence se valorisent à ressentir qu’ils font partie du tiers dominant. Même s’ils expérimentent une forme de pauvreté, ils se comparent et savent qu’il y a pire qu’eux.

Et c’est ainsi que les membres de vos communautés sont maintenus en opposition les uns avec les autres, tout en nourrissant artificiellement des envies d’équité. Ces envies camouflent une soif illusoire de supériorité qui maintient en place l’iniquité planétaire.

Souveraineté associative
Afin de résoudre les problèmes reliés au manque et à la peur qu’il engendre, il est important d’identifier les mécanismes qui le maintiennent en place. Vos structures sociales actuelles encouragent la séparation et l’opposition entre les Êtres, alors que les énergies du Nouveau Monde stimulent chaque individu à faire l’expérience d’une souveraineté associative. Chacun est invité à participer à la création d’un monde unifié où chaque Être reconnaît sa valeur individuelle et est stimulé à offrir ses qualités profondes à sa collectivité.

Les communautés du Nouveau Monde rassembleront des Êtres souverains qui se réuniront pour créer, et non pour se sécuriser et se protéger les uns des autres, comme c’est le cas actuellement. Le Nouveau Monde prendra concrètement naissance avec la création de micro-communautés qui vivront de plus en plus d’expansion et présenteront au reste du monde de nouveaux modèles de vie unifiée.

Le puits
À une époque, les Êtres creusaient un puits ouvert et organisaient un village autour de la source d’eau. Celle-ci était fondamentale pour qu’une communauté puisse prendre naissance. Au niveau symbolique, le puits est associé à la source de vie, et la vie s’organisait autour. Certes, les communautés modernes n’ont pas de puits commun ouvert, mais elles sont reliées par des fleurs de vie spécifiques. Sources de vie, celles-ci attirent des Êtres qui ont des résonnances similaires. Ce sont des familles d’Âmes.

Les communautés du Nouveau Monde s’orchestreront autour des fleurs de vie sources de vie qui rassembleront des Êtres selon des thèmes communs à explorer. Stimulées par la puissance de tous les membres souverains qui la composent, émergeront de ces communautés des œuvres magistrales aux qualités jamais égalées jusqu’à présent sur Terre.

En l’espace d’environ 6 à 10 années terrestres (le temps demeure flexible), ces communautés incarneront les nouveaux modèles à suivre. Elles représenteront les nouvelles façons de vivre ensemble.

Ces modèles réinventés décaleront considérablement avec les formes avilissantes de vos cités urbaines actuelles qui ont démontré hors de tout doute leur incapacité à stimuler la vie des individus. Ces formes désuètes insufflent la vie à une collectivité, tout en affaiblissant la puissance et la souveraineté de chaque membre qui la compose. Et cela est incompatible avec les énergies du Nouveau Monde et de la 5e dimension.

L’individualisme
Vos cités sont avilissantes parce qu’elles individualisent les Êtres. Ceux-ci ressentent alors qu’ils doivent se démarquer pour se sortir de la masse et survivre. Ainsi, les Êtres se comparent et sont en compétition continuelle les uns envers les autres. Cela ne permet pas aux individus de se soutenir et de se sentir soutenus, ils doivent assurer leur survie.

Vos communautés sont orchestrées autour de thèmes de compétition, de concurrence et de comparaison qui encourage une forme de collectivité en affaiblissant les fleurs de vie individuelles. Tôt ou tard, cela est destiné à un échec, parce que les Êtres ne peuvent véritablement nourrir leur communauté que lorsque celle-ci les nourrit individuellement. Que ce soit une nourriture physique ou psychique, lorsqu’une communauté permet à des individus d’être fragiles, vulnérables, dans le manque, dans les carences physiques, affectives, émotionnelles, alimentaires ou éducationnelles, alors c’est toute la communauté qui est affaiblie.

De leur côté, les nouveaux modèles de vie en commun à échelle humaine, les micro-communautés pour ainsi dire, offriront des repères différents. Elles créeront des qualités de vie qui auront vraiment pour effet de rayonner sur les anciens modèles, et de proposer des alternatives viables. Ces dernières seront inspirantes pour tous ceux qui pourront observer de leurs yeux l’efficacité de ces regroupements qui stimuleront à la fois les individus et la fleur de vie collective qui les réunit.

Lorsque chaque individu d’un groupe est nourri vers sa lumière, une fois retrouvée, celle-ci le pousse à offrir à sa communauté. C’est la vie en lui qui s’exprime ainsi. Et lorsque tous les Êtres d’un groupe sont stimulés de l’intérieur à offrir leurs dons et leurs qualités aux autres, c’est toute la communauté qui en bénéficie.

Se relier à l’Univers
Plusieurs humains ont interprété que plus ils prenaient, plus ils grandissaient. Mais en vérité, l’évolution réelle d’un Être n’est pas associée au fait de prendre, mais plutôt à celui d’offrir sa lumière. Plus un Être offre, plus il grandit, car plus il laisse l’énergie divine circuler à travers lui. Plus il offre, plus Dieu – peu importe le nom que vous lui donnez – cet amour, cette énergie universelle qui englobe toute vie, peut s’exprimer à travers l’Être. Et c’est cela qui procure la véritable joie.

Ce n’est pas l’accumulation des biens et des ressources qui rend heureux, mais l’offrande véritable de vos dons, talents et qualités. C’est le chemin qui vous relie à l’Univers. Peu importe l’ampleur de l’abondance que possède un Être, qu’elle soit matérielle ou spirituelle, lorsqu’elle ne circule pas, elle n’est pas nourricière.

Ce qui nourrit l’Âme, c’est la circulation de la vie, de l’amour, des qualités que possède un Être. C’est cela l’offrande véritable qui procure la joie pure. Et cette joie n’est pas une récompense reçue pour avoir assumé vos responsabilités humaines, elle est le chemin qui vous conduit vers le Nouveau Monde.

Le principal obstacle
À une époque, les Êtres ont imaginé, influencés par des principes religieux distorsionnés, que la pauvreté ouvrait les portes du paradis. Mais en vérité, elle entraîne les Êtres vers une fragilité, car lorsqu’ils expérimentent le manque, ils ne peuvent plus offrir. L’état de survie les pousse à vouloir recevoir - ce qui est compréhensible dans cet état – et cela les éloigne de leur nature véritable.

Les Êtres qui ont compris comment contrôler votre monde savent que le manque est le principal obstacle à l’épanouissement des individus et à la paix sociale. Et cela doit être recadré sur votre planète pour pouvoir entrer dans les dimensions supérieures. Le manque doit laisser place à l’abondance sous toutes ses formes. C’est le seul chemin qui ramènera l’équilibre sur votre planète.

Souvenez-vous chers amis que la joie vous permet de maintenir vos vibrations élevées. Cet état vous prédispose à recevoir l’inspiration que vous appelez à vous pour solutionner et transformer concrètement votre monde. Plusieurs Êtres sont et seront de plus en plus inspirés à agir. Ils auront envie de participer à des mouvements sociaux et à des projets qui transformeront le visage de votre planète; un monde où le manque sera chose du passé et où l’amour fraternel réunira les hommes.

Les fleurs de vie individuelles s’uniront alors à celles des autres pour créer des mosaïques de familles d’Âmes et des milieux de vie vivifiants. De ces rassemblements émanera une joie extatique qui purifiera l’ensemble de votre humanité. C’est le Nouveau Monde que vous appelez tous et il est véritablement inscrit dans l’aura de votre planète.

Chers amis, avancez joyeusement la tête haute, maintenez votre légèreté, et l’Univers marchera à vos côtés.

Nous vous remercions de votre présence amoureuse. Nous allons maintenant compléter ce message.

Salutations à vous chers Êtres

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle



--------------------------------------


Reçu le 5 juin 2012, par Simon Leclerc (www.psychologiedelame.com)

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d'en conserver l'intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci

 

Yabellah



06/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres